La vulnérabilité – être vulnérable

libéraux

Voici un petit exercice qui pourrait être utilisé avec des enfants de 10 ans et plus portant sur la vulnérabilité.  Il est le fruit d’une discussion avec mes ami-e-s Facebook (et de quelques recherches dans le monde de la philosophie).  Et je profite de l’occasion pour les remercier chaleureusement.  Je ne saurais tous les nommer ici, mais si ces personnes passent par ici,  elles se reconnaîtront.  J’ai changé les noms…

Évidemment, l’intérêt d’un tel exercice (à utiliser si la question vient des enfants ou des adolescents et non à imposer comme thème à discuter sans tenir compte de leur intérêt) n’est pas tant dans les réponses que les enfants pourraient donner que dans les raisons qu’ils devront apporter pour justifier leur accord, ou leur désaccord… Là, on commence à faire de la philo… Et si on veut aller plus loin, il importera également de poser la question: Mais est-ce que cette raison est une bonne raison?

La vulnérabilité – être vulnérable

Dites si vous êtes d’accord, pas d’accord, vous ne savez pas, avec les énoncés suivants :

Luc :       Être vulnérable, c’est s’assumer dans son humanité.

Marie :     Être vulnérable, c’est être ouvert.

Renée :    Être vulnérable, c’est accepter notre condition humaine.

Pierre :    Être vulnérable, c’est accepter d’être mortel, incomplet…

Roxanne : Être vulnérable, c’est être sincère.

Denis :     Être vulnérable, c’est être authentique.

Julie :      Être vulnérable, c’est vivre consciemment toute la palette des émotions, les exprimer et les partager.

Michel :   Être vulnérable, c’est savoir qu’on peut être blessé.

Olga :      Être vulnérable, c’est être exposé au danger.

Béatrice : Être vulnérable, c’est avoir la possibilité de faire de grandes choses.

Jocelyn : La vulnérabilité, c’est une forme d’ouverture, c’est accepté d’être touché, de ressentir des émotions.

Léandre : Être vulnérable, c’est être faible.

Martine : Être vulnérable suppose qu’on sorte de notre zone de confort et du coup, cela nous pousse à a créativité.

Jean :      Être vulnérable, c’est être naïf.

Carole :   Être vulnérable, cela signifie qu’on est moins susceptibles de s’adapter aux exigences du contexte dans lequel on se trouve.

Édith :     Être vulnérable, c’est être fragilisés dans nos convictions.

Richard : Être vulnérable, c’est lorsque nous sommes confrontés à l’inédit, au changement, à l’inconnu et que nous nous sentons insécurisés.

Colette :   La vulnérabilité, c’est la porte ouverte vers la découverte de soi. Elle oblige à avoir l’audace d’être soi.

Thierry : Être vulnérable, c’est lorsque nos systèmes de défense (pensée critique, fuite) ne jouent plus leur rôle pour nous protéger de l’autre ou de notre propre sensibilité.

Claude :   Être vulnérable, c’est une force sans protection.

Jean-Claude : Se sentir vulnérable donne la possibilité d’être aimé.

Jolianne : Accepter qu’on est vulnérable, c’est devenir fort.

Louis :     Être vulnérable, c’est avoir besoin des autres.

Marcelle : La vulnérabilité, c’est accepter de nous montrer tels que nous sommes, faire tomber nos masques, dévoiler nos faiblesses, nos peurs et nos questionnements.

Rolande : Être vulnérable, c’est se montrer tel que nous sommes vraiment dans nos fragilités sans masque et sans protection.

Gilles :     Être vulnérable, c’est accepter nos failles et se montrer vrai. C’est donc un acte de courage et une force.

Geneviève : Être vulnérable, c’est se savoir humain et cela permet de développer l’empathie.

Andrée :   Être vulnérable est passager alors qu’être fragile correspond à une caractéristique personnelle stable.

Henri :     Être vulnérable, c’est être sincère et transparent.

Line :       On peut être vulnérable sans se montrer vulnérable.

Thomas : On peut se montrer vulnérable sans être vulnérable.

France :  Se montrer vulnérable c’est être fort et authentique, et assumer profondément qui l’on est, quitte à prendre des coups ou être pris pour un faible ou un naïf.

Camille : Se montrer vulnérable permet de créer des relations authentiques et a un effet libérateur, pour soi mais aussi pour les autres.

Gabriel : Être vulnérable, c’est se rendre vraiment disponible, accueillir, accepter d’être remis en question, écouter sans argumenter.

Yvonne : Parce que tous les humains sont fondamentalement vulnérables, nous avons besoin d’une morale.

Yvon :     Quand on est vulnérable, on est dans un état de doute de soi. La confiance en soi est altérée et on en vient ouvert à toutes les possibilités ayant perdu notre jugement critique.  Dès lors, on peut accepter de vivre des choses qui sont contre nos valeurs au nom de quelqu’un ou d’une situation très convaincante.

Isabelle : La vulnérabilité est une condition de la rencontre.

Conrad : La vulnérabilité génère volonté et détermination de connaissance.

Charlotte : Être vulnérable, c’est le fait de ne pas avoir appris à se défendre adéquatement par des paroles ou autres.

Georges : Être vulnérable, c’est reconnaître que je peux laisser une place à l’autre, que j’ai besoin de l’autre.

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :