La philosophie pour enfants au Manitoba: pourquoi et comment?

Je viens de recevoir un lettre de Mad. Florence Girouard, conseillère au ministère de l’Éducation du Manitoba, section francophone.  Mieux que tout ce que je pourrais dire, elle décrit très bien les raisons justifiant la présence de la philosophie pour enfants au Manitoba et par quel biais cette pratique sera introduite dans le programme du ministère de l’Éducation. Avec sa permission, voici le contenu de cette lettre.

Pourquoi la philosophie pour enfants au Manitoba?

Contexte langagier au Manitoba :

Selon Statistiques Canada, environ 3,2 % de la population se dit francophone, alors contrer l’assimilation est un défi constant pour la communauté et les écoles françaises.

6026 élèves (3,4 %) sont inscrits dans le Programme scolaire français

23 954,5 élèves (13,7 %) sont inscrits dans le Programme scolaire d’immersion française

145 182,3 élèves (82,9 %) sont inscrits dans le Programme scolaire anglais

Au Manitoba, les élèves des écoles françaises œuvrent dans un milieu linguistique minoritaire et, tout comme ceux des écoles d’immersion française, ils ont besoin d’être appuyés davantage dans leur apprentissage de la langue française. Beaucoup d’élèves disent manquer de confiance lorsqu’ils parlent français en public. Les élèves d’immersion en particulier sont conscients que leur apprentissage et leur emploi de la langue se limitent à un oral scolaireIl est évident qu’ils ont besoin d’enrichir leur vocabulaire et de connaître maintes expressions liées à la vie de tous les jours. De plus, les évaluations aux niveaux provincial, national et international démontrent que les élèves de tous les programmes scolaires ont besoin de développer davantage leurs habiletés de penser.

Il devient donc impératif d’offrir une pratique d’oral réflexif soutenue à partir de discussions encadrées qui amènent les élèves à réfléchir sur des thèmes liés à un oral existentiel et à exprimer en français leur compréhension des choses. Les élèves qui participent déjà à ce genre de discussions disent qu’ils continuent les discussions après la classe et le font en français, car elles ont débuté en français.

Les pratiques pédagogiques doivent amener les élèves à réfléchir ensemble d’abord et avant tout, à parler et à se parler en portant un regard critique sur les sous-entendus que comportent les textes et les discours. Ainsi, le Manitoba s’intéresse tout particulièrement à la philosophie pour enfants, car cette pratique nourrit le concept de littératie critique en plus de former les enseignants quant à leur rôle de facilitateur dans ce domaine, et ce, pour toutes les matières scolaires. De plus, les pratiques pédagogiques doivent davantage prendre en compte les perspectives autochtones et la diversité linguistique et culturelle des élèves. La philosophie pour enfants favorise cette ouverture d’esprit qui mène vers une plus grande équité et justice sociale.

Florence Girouard, Conseillère, Bureau de l’éducation française

Éducation et Formation Manitoba

Winnipeg, Manitoba

Le 7 mars 2019

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :