Zigzags existentiels. Philosophie, éducation populaire et éducation civique.

Regards philosophiques - Le site d'Amélie Pinset

DSC_6040

Il y a un an, je publiais ici un article intitulé « Le vivere civile, de la théorie à la pratique ». Alors que je cherchais à boucler l’écriture de mon mémoire sur l’humanisme civique et le néo-républicanisme, je revenais à l’écrit sur mon expérience des chantiers de bénévoles et plus particulièrement celle du chantier de bénévoles international « A game lasting a travel », qui me semblait, et me semble toujours aujourd’hui, être une des possibles mises en pratique du vivere civile. Mais ce que je ne disais pas dans cet article, c’est que j’étais rentrée en France avec une grosse remise en question sur mon orientation : l’éducation populaire ne serait-elle pas un champ d’action qui me permettrait de réaliser bien mieux le vivere civile que la poursuite de mes recherches sur l’humanisme civique et le néo-républicanisme ? Cette remise en question accaparait mon esprit et j’avais du…

View original post 1 187 autres mots

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :