Réfléchir sur l’acte de réfléchir: un pas vers l’auto-correction en philo pour enfants

libéraux

 

Commençons par un en écho avec un billet antérieur. Lorsque nous réfléchissons, lorsque nous pensons, lorsque nous raisonnons ou lorsque nous parlons, nous faisons des actes cognitifs. En fait, tout ce qui se rapporte à l’acte de penser est considéré comme de la cognition. Ainsi, les habiletés de (faire des hypothèses, dégager des conséquences, fournir des critères, synthétiser…) sont de l’ordre de la cognition. Cependant, lorsque nous parlons de la métacognition, nous faisons référence à un mode de pensée qui est un peu différent. Effectuer des actes métacognitifs, c’est faire un retour (la plupart du temps critique) sur la manière dont nous avons réfléchi sur un sujet, sur la manière dont nous nous y sommes pris pour résoudre un problème, répondre à une question ou arriver à telle ou telle conclusion. Nous pourrions réfléchir sur un sujet, arriver à une certaine opinion et nous demander comment nous en sommes venus à penser ainsi. Lorsque nous faisons un retour sur ce qui nous a conduits à penser de telle ou telle manière, nous faisons des actes métacognitifs. Lire la suite

Karl Jaspers et la philosophie pour enfants

jasper

«Un signe admirable du fait que l’être humain trouve en soi la source de sa réflexion philosophique, ce sont les questions des enfants. On entend souvent, de leur bouche, des paroles dont le sens plonge directement dans les profondeurs philosophiques. En voici quelques exemples. Lire la suite

La philosophie pour enfants et l’invention du pensable

libéraux

Le pensable ce n’est pas ce qui a été pensé, mais ce qui pourrait être pensé. Le pensable c’est le regard de la pensée vers ce qu’elle peut produire et non celui de ce qu’elle doit produire selon des normes dictées par la société dans laquelle elle se trouve. Le pensable, c’est l’art de penser par et pour soi-même. Et parce qu’on apprend cet acte en communauté de recherche, c’est l’art de penser par et pour soi-même avec les autres.  Lire la suite

La philosophie pour enfants: comment préserver et développer la puissance de penser.

libéraux

Il est très étonnant de constater, parfois, qu’au moment d’entrer à l’école, les enfants ont des yeux immenses et qu’après quelques années assis sur les bancs de l’école, leurs yeux sont devenus petits, comme si la curiosité naturelle dont nous sommes capables à l’âge de 5 ou 6 ans disparaissait peu à peu pour laisser la place au «prêt à penser».  Si tel est le cas, c’est peut-être parce que l’école ne poursuit pas le bon objectif en matière d’éducation et qu’au lieu de mettre de l’avant la formation de la pensée des enfants, elle les prépare à devenir de bons citoyens bien moulés dans ce qu’on attend d’eux. La philosophie pour enfants ne se cantonne pas dans le «prêt à penser».  Au contraire, elle met en route les conditions permettant de préserver la puissance de penser par et pour soi-même et de développer cette puissance. Voyons d’un peu plus près. Lire la suite

Des enfants font de la philosophie?

libéraux

 

Ce que notre époque apporte de particulier à la longue histoire des rapports entre la philosophie et les enfants[1], c’est la venue d’un programme structuré permettant aux enfants, dès la maternelle, de pratiquer l’ensemble des disciplines qu’on retrouve en philosophie (éthique, esthétique, logique, métaphysique, etc.).  On doit l’existence de ce programme à deux philosophes américains, Matthew Lipman et Ann Margaret Sharp qui, à la fin des années ’60, ont entrepris de redessiner l’enseignement de la philosophie dans son ensemble afin qu’elle devienne accessible aux enfants et qu’elle puisse dès lors servir d’instrument pour la formation intellectuelle et morale des adultes de demain. Lire la suite

La pratique de la philosophie pour enfants: préface de Matthew Lipman

Lipman

Toujours avec la permission de mon éditeur, M. Denis Dion, directeur des Presses de l’Université Laval, voici la courte préface d’un livre (La pratique de la philosophie avec les enfants) rendu à sa 3e édition, écrite par Matthew Lipman (décédé en 2010). Il est, avec Ann Margareth Sharp (décédée la même année), à l’origine de ce que certains (la majorité, dans plus de 60 pays) appellent encore aujourd’hui: la philosophie pour enfants. Un texte écrit en 1 heure, m’a-t-il dit, et dont la richesse est à l’image de sa simplicité! Il est élogieux du travail accompli. Mais là n’est pas l’important. L’important, c’est que, dans ce court texte, il va à l’essentiel quand il s’agit de parler de la philosophie pour enfants. À lire, et relire! Lire la suite

La philo pour enfants: le passage d’un univers regardé à un univers regardant

libéraux

Lorsqu’on fait de la philosophie avec les enfants, on les aide à se construire un univers mental permettant d’entrevoir avec plus de lucidité l’expérience qu’ils vivent quotidiennement.  Non pas parce qu’on leur a transmis une philosophie en particulier (celle de Socrate, Platon, Aristote, etc.), mais parce qu’on leur a donné l’occasion d’apprendre une (voire des) langue: celle pratiquée en philosophie.  Voyons sommairement d’un peu plus près. Lire la suite

Pourquoi ne pas pratiquer la philosophie dès le primaire?

Voici une lettre signée par mon ami et collègue Mathieu Gagnon ainsi que moi-même, publiée dans le journal Le Devoir du mardi 17 septembre 2019, qui donne une idée des raisons sur lesquelles nous pourrions nous appuyer pour introduire la pratique de la philosophie à l’école, dès le primaire.

Le lien se trouve sous le mot lettre dans le paragraphe précédent, mais je la dépose ici au cas où vous ne pourriez pas y avoir accès par ce biais: Lire la suite

Des renversements en philo pour enfants: quand 6 images valent 6000 mots

La venue de la philosophie pour enfants dans le monde de l’éducation entraine de nombreux renversements.  En voici 6, sous forme de schémas qui, je pense, en disent plus long que de longs discours. D’autres viendront compléter la liste…

p.s. tous ces schémas sont inspirés de ceux élaborés par le linguiste français Gustave Guillaume (en ce qui le concerne, pour expliquer le langage).

Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :