L’une des tâches qui attend la philosophie pour enfants

libéraux

Quand on songe à la philosophie pour enfants, on voit peut-être des enfants assis en cercle en train de discuter d’un sujet qui les intéresse avec le souci de questionner, problématiser, conceptualiser, en somme: donner du sens à leur expérience.  Et c’est une image qui renvoie bien à ce qui se passe dans les classes où des enfants font de philosophie.  Mais on peut aussi, pour le théoricien et le praticien que je suis, penser à la tâche qui attend ceux et celles qui préparent ces ateliers de discussion. Et cette tâche vise notamment à préciser au mieux l’acte de penser en communauté de recherche, afin que cet acte, aux multiples contours, puisse, par la répétition, s’intérioriser et aider dès lors les enfants à penser par et pour eux-mêmes.  Mais encore?

Quand on imagine un atelier de discussion philosophique avec les enfants, on peut avoir l’image d’enfants qui disent un ensemble de choses leur donnant l’occasion peut-être de jeter un peu de lumière sur le mystère de l’existence.  On dit alors qu’ils deviennent moins naïfs au regard de leur expérience. Mais on peut aussi voir dans ce processus une extraordinaire occasion pour eux de développer un ensemble d’outils qui leur donnera la possibilité d’être plus lucides, plus conscients de leur propre pensée, et des instruments qu’elle peut utiliser pour donner, à celui ou celle qui les emploie, l’autonomie de penser.  Quand on fait de la philosophie en communauté de recherche, comme cela est le cas lorsqu’on travaille avec le programme de Lipman et Sharp, on donne aux enfants l’occasion de se créer un univers de représentation qui donne à chaque enfant un univers de lucidité nécessaire pour prétendre s’instruire de l’Univers dans lequel il se trouve. Cet univers de représentation n’est pas un miroir fidèle de l’univers dans lequel ils se trouvent, mais un ensemble d’outils qui permet à chaque enfant d’exprimer avec lucidité ce qu’il conçoit de l’univers dans lequel il existe.

Le fait que la pratique de la philosophie donne aux enfants la possibilité de créer en eux un univers de représentation qui est construit aux fins de pourvoir les enfants de la plus grande lucidité possible à l’endroit d’eux-mêmes et de l’univers dans lequel ils se trouvent fait de cette pratique l’un des plus grands éléments de civilisation. Préciser les contours de cet univers de représentation, qui permet l’expression de ce que nous pensons dans le cadre d’une recherche en commun, est l’une des tâches qui attend ceux et celles qui s’adonnent à la philosophie pour enfants.

À suivre…

Une réponse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :