La philo pour enfants: un outil pour contrer l’endoctrinement

L’endoctrinement est un mot qui a plusieurs sens. Selon le Centre national de ressources textuelles et lexicales, ce mot 1- a d’abord un sens (rare) de «enseigner, rendre savant, expert»; 2- puis, «souvent avec une nuance péjorative: chercher à régir le jugement et le comportement d’autrui en proposant ou imposant des modèles de pensée, des règles de conduite; (s’efforcer de) faire partager ses conceptions dans tel domaine, (de) faire adopter telle doctrine, tels principes…»;  3- finalement, dans un sens étendu: «donner des informations, des explications, des instructions, faire des recommandations à quelqu’un pour l’amener à penser, à agir de telle façon dans un domaine quelconque.»  

Et on pourrait encore ajouter plusieurs autres sens. Avec la dimension péjorative qu’on lui accorde souvent, ce mot nous renvoie au fait qu’une ou des personnes sont prises au piège de la pensée d’une autre personne et qu’elles ne peuvent plus penser par et pour elles-mêmes. Et c’est exactement le contraire de ce qui se passe au moment de faire de la philosophie avec les enfants. Pourquoi? Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :