L’observation d’une communauté de recherche philosophique

serie

La série documentaire Des enfants philosophent (2004), composante essentielle du cours en ligne L’observation en philosophie pour les enfants, montre différents moments de trois groupes d’enfants du primaire engagés dans une réflexion philosophique. Qu’est-ce que l’imagination ? Peut-on aimer plus un objet qu’une personne ? Peut-on être curieux sans être indiscret ? Les races existent-elles ? Qu’est-ce que la violence ? Comment la prévenir ? Autant de questions, et bien d’autres encore, que des enfants âgés entre 6 et 12 ans abordent de manière critique et créative avec sérieux, attention, respect et collaboration.

À ces séquences tournées à l’école Tourterelle de Brossard (banlieue de Montréal, Canada), s’ajoutent des témoignages de certains élèves, ceux des enseignants et de parents, des séquences d’analyse des événements et des entrevues avec des experts. Ainsi, la série traite aussi des questions suivantes: Qu’est-ce que la philosophie pour les enfants? Comment peut-elle servir les objectifs sociaux, cognitifs et culturels de l’éducation? Quels sont les rôles de l’animateur ? Comment une telle pratique peut-elle contribuer à la prévention de la violence?

S’appuyant notamment sur les travaux de Matthew Lipman et Ann Margaret Sharp, ce documentaire de 13 émissions permet de comprendre le bien-fondé d’enraciner l’acte éducatif dans les questions que les enfants aiment se poser. Les enfants choisissent eux-mêmes les thèmes de discussion; les adultes animent l’échange et s’engagent comme eux, activement, dans la recherche de sens et de vérités. La plupart des sujets abordés ont la même probabilité d’apparition en classe qu’autour d’un feu de camp: tous ont un lien plus ou moins direct avec les questions que les jeunes se posent sur le sens de la vie ainsi que sur leur condition « d’êtres qui pensent » et qui en sont conscients.

Des enfants philosophent s’adresse aussi bien aux enseignants qu’aux adultes qui sont en contact avec des jeunes: parents, grands-parents, éducateurs spécialisés, psychologues, éducateurs en garderie, spécialistes de la santé, animateurs et moniteurs oeuvrant auprès des jeunes. Est-il un seul parent qui ne se demande souvent comment réagir aux questions des enfants et des adolescents? Comment maintenir le dialogue? Comment éduquer en évitant à la fois les réponses toutes faites, dont on sent bien qu’elles ne collent pas à la réalité des enfants, et les diverses formes de démission – réponses évasives, aveux d’ignorance – qui laisseront le jeune en panne de repères? Les 13 émissions de la série proposent des réponses à ces questions et des pistes de recherche à poursuivre.   Ce documentaire pourrait aussi inspirer tous ceux et celles qui désirent contribuer au développement d’une société démocratique en voulant mettre l’accent sur la qualité du jugement des citoyens qui la composent et la façonnent.

Des enfants philosophent permet, en somme, d’entrevoir comment il est possible de créer un monde commun. Dès l’enfance. Un monde habité par ceux et celles qui, vivant une expérience, peuvent comprendre ce qu’ils vivent, comprenant ce qu’ils vivent, peuvent partager ce qu’ils comprennent et partageant ce qu’ils comprennent, peuvent s’entendre sur ce qu’ils partagent. Un monde, dirait peut-être Matthew Lipman, «permettant de franchir l’abîme entre l’étonnement et la réflexion, entre la réflexion et le dialogue, entre le dialogue et l’expérience».

Voici la seconde émission de la série:

Émission # 2 : L’observation d’une communauté de recherche

L’importance d’une bonne observation pour comprendre et expliquer
La dimension sociale du processus
L’écoute et l’entraide
L’importance du questionnement
L’échange de forces
L’habileté à communiquer
L’habileté à raisonner
L’habileté à rechercher
L’habileté à conceptualiser
Des signes distinctifs de l’acte de philosopher en communauté de recherche
La pensée critique
La pensée créative

Principes d’élaboration d’un récit philosophique

Il me fait grand plaisir, cette fois, de laisser la place à Alexandre Herriger, formateur et intervenant spécialisé à la pratique de la philosophie avec les enfants.  Alexandre a participé à la création de l’association proPhilo en 1999. Aujourd’hui, il est le directeur d’Eduphilo fondé en 2007 qui œuvre pour l’introduction de la philosophie dans l’éducation, ainsi que le directeur de SEVE Formation Suisse.

Alexandre a écrit un texte très riche permettant d’entrevoir les principes qui sont à la base de l’écriture d’un texte narratif en philosophie pour enfants.  Je vous laisse le soin de le parcourir! Lire la suite

De l’importance du texte narratif en philosophie pour enfants

L’architecture de la classe n’est pas étrangère à ce qui s’y passe. Les classes les plus appropriées pour faire de la philosophie avec des enfants sont des lieux dans lesquels le mobilier est placé en cercle. Cette forme permet un meilleur partage de la voix et de croiser les regards de ses pairs, ce que les rangées de pupitres traditionnelles ne permettent pas.

Ce partage commence par la lecture d’un court récit philosophique écrit pour les enfants. En lisant une histoire, un récit, les enfants découvrent que celle-ci a un sens, est riche de signification. Qui plus est, elle colle à leur réalité, elle offre des idées sur la façon dont ils peuvent s’y prendre pour donner du sens à leur expérience, elle suggère des questions qui pourront devenir, à l’occasion, les questions des enfants de la classe.

C’est dire, du même coup, l’importance qu’il y a lieu d’accorder à la lecture d’une histoire, aussi courte soit-elle, en début de processus. Lire la suite

Quelques conduites à observer dans une communauté de recherche philosophique

Vous pouvez télécharger l’ensemble de ce billet en cliquant ICI. (PDF) Il contient des schémas qui ne sont pas présents dans le billet publié.  Il s’agit d’extraits et d’adaptations de GAGNON, Mathieu et SASSEVILLE, Michel. Penser ensemble à l’école ; des outils pour l’observation d’une communauté de recherches philosophique en action, 2e éd. PUL, 2012.

Les conduites (cognitives, sociales, émotives…) présentes dans une communauté de recherche philosophique (CRP) ne sont pas des entités qui se laissent aisément placer dans des catégories étanches, isolées les unes des autres. Elles ne se différencient pas aussi bien que le marteau et la scie : l’un permet de cogner des clous, l’autre sert à couper. Dans la vie de la pensée en CRP, les actes et les outils qui en permettent le déploiement sont plus nuancés. Néanmoins, chacun, à sa manière, contribue à la construction de la recherche, à l’acte plus global de penser ensemble avec l’intention de chercher ensemble. Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :