La philo pour enfants ou comment la pensée fait le langage en se faisant par le langage

concevoir

C’est l’histoire de l’oeuf et de la poule.  Comment savoir ce qui vient en premier, tant l’un a besoin de l’autre pour être.  Et bien il en est de même en philosophie pour enfants.  Pour former la pensée critique (tout autant que créatrice et attentive), il importe que le langage intervienne, mais ce dernier intervient parce que la pensée est en action.  On se croit devant une sorte de paradoxe et pourtant ce n’est pas tout à fait le cas car même si on pourrait croire, à première vue, que la pensée est première au regard du langage, c’est en fait ce dernier qui permet la structuration de la pensée.  En effet, c’est parce que nous discutons ensemble dans une communauté de recherche que, peu à peu, la pensée  des enfants se structure, s’organise.  Ils en viennent ainsi à apprendre le langage de la recherche et deviennent, du même coup, de plus en plus habiles à être critiques, créatifs et attentifs.  Voilà, c’est dit!

%d blogueurs aiment ce contenu :