La roue du jugement en philosophie pour enfants

Roue imaginée par Matthew Lipman, traduction : Nicole Decostre

Dans un précédent billet, je citais Matthew Lipman concernant l’importance de la formation du jugement à l’école. On peut y lire ceci:

« Nos jeunes doivent apprendre à distinguer ce qui est authentique de ce qui ne l’est pas; ce qui est profond de ce qui est injustifié.  Ils doivent apprendre que dans le monde où ils vivent, la bonté n’est pas toujours de mise, de sorte que la violence envers l’innocent et le faible est considérée à contrecoeur somme injustice et que les victimes sont régulièrement accusées d’être les auteurs de leur propre malheur.  Si l’école enseignait à nos jeunes l’exercice d’un meilleur jugement, elle les protégerait contre ceux qui veulent les convertir à leurs préjugés et les manipuler en les endoctrinant.»  (Matthew Lipman, dans La formation du jugement, dir. Michael Schleifer, Éd Logiques, p. 100.)  Mais ce qui n’était pas mis en évidence dans ce billet précédent, c’est la complexité de la tâche qui attend la personne qui entend faire de sa classe (ou du lieu où elle se trouve) un espace où les enfants sont invités à exercer, et du coup à affiner, leur jugement. Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :