Comment favoriser la formation de la pensée par la philosophie pour enfants?

Je suis en route pour la troisième édition de livre Penser ensemble à l’école: des outils pour l’observation d’une communauté de recherche en action, écrit en collaboration avec mon collègue et ami Mathieu Gagnon. Celle-ci sera considérablement augmentée par l’addition de plusieurs textes touchant les conduites de la personne qui anime un dialogue philosophique avec les enfants et les adolescents. Alors, voici, en avant goût, l’un des nouveaux textes qui en fera partie!  Les propos qui suivent sont de ma main et n’engagent en rien mon ami Mathieu. Lire la suite

La philo pour enfants: de la tête bien pleine à la tête bien faite

M. Lipman, Thinking in Education, 2e édition, p. 18, 2003 (ma traduction)

Bien peu de personnes ignorent la fameuse phrase de Montaigne: «Mieux vaut une tête bien faite qu’une tête bien pleine.» (1533-1592).  Qu’avait-il en tête au moment d’écrire cette phrase devenue célèbre? Peut-être songeait-il au fait qu’une tête bien pleine ne sert à rien si elle ne sait pas utiliser ses connaissances de manière judicieuse…  C’est en tous cas ce que Lipman avait en tête lorsque, vers la fin de sa vie (en 2003), il a tenu à distinguer ce qui, à ses yeux, constituent les principales caractéristiques d’une éducation traditionnelle (tête bien pleine) et d’une éducation réflexive (tête bien faite).   La pratique de la philosophie avec les enfants est à situer du côté d’une éducation réflexive. Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :