Un nouvel abécédaire en philosophie pour enfants: H pour Habileté

L’année dernière, Johanna Hawken a créé un abécédaire avec Michel Tozzi! Cette année, elle reprend le tout avec Michel Sasseville.

Aujourd’hui : H pour HABILETÉ !

« Car philosopher avec les enfants, c’est les engager à développer leurs habiletés de penser, à s’en rendre maître et possesseur.  » Johanna Hawken

Merci à Caroline Pothier  pour la réalisation et la postproduction! 

Abécédaire conçu et animé par Johanna Hawken, docteure en philosophie, formatrice et animatrice en philosophie, directrice de la Maison de la Philo (structure expérimentale dédiée à la pratique philosophique de 5 à 105 ans).

 

Site de Johanna Hawken

Page Facebook de Johanna Hawken

Abécédaire à ce jour:

A: Amérique

B: Bienveillance

C: Communauté

D: Dialogue

E: Estime de soi

F: Facilitation

G: Grandir

La philo avec les enfants ou comment apprendre à penser, entrevue radiophonique en Suisse

Emission « Haute définition » de Manuela Salvi
diffusée par la Radio Suisse Romane le dimanche 29 août 2010

Qu’est-ce que le bonheur? La beauté ou le courage? Si la philosophie peut nous aider à vivre, elle n’est pas réservée à une élite qui détiendrait la vérité. Peut-elle dès lors nous apprendre à penser? Et à penser ensemble pour surmonter les préjugés et favoriser le dialogue entre les peuples? Et cet apprentissage doit-il se faire dès l’école primaire?
L’origine des discussions philosophiques dans les classes remonte à la fin des années 60. C’est un philosophe américain, Matthew Lipman qui en a l’idée. Il cherchait un moyen de rendre la philosophie accessible aux plus jeunes. Il invente donc un roman destiné aux 10-12 ans et qui met en scène un groupe d’enfants qui découvrent la logique et de l’art de bien penser. Il invente dans la foulée un nouveau genre de pratique philosophique: la communauté de recherche. Chaque membre du groupe prend une part active dans la discussion tout en aiguisant l’objectivité, l’impartialité et l’écoute de l’autre. En 2010, ces pratiques ont pris de l’ampleur et de nombreux pays ont adopté la formule. Avec le même objectif et le même credo: permettre aux enfants de penser par et pour eux-mêmes et avec les autres. Les livres et les guides se sont multipliés et les éditeurs se sont engouffrés dans la brèche.
Effet de mode? Ou besoin de penser ensemble, d’imaginer une société plus ouverte dès l’enfance? Notre modernité, insiste Michel Sasseville, préoccupée des moyens qui peuvent favoriser un dialogue entre les peuples, semble avoir besoin d’instruments qui permettent d’éduquer les enfants (et les adultes) à l’ouverture, à la reconnaissance des différences et à la volonté de vivre paisiblement avec les incertitudes que ces différences peuvent engendrer ». Quoi de mieux que la philo?

Voici quelques questions abordées lors de cette entrevue (15 minutes):

Faut-il introduire la philosophie à l’école?

Quand on dit philosophie on pense tout de suite grands textes, grands philosophes, Platon, Aristote, Kant, Spinoza… C’est forcément intimidant?

Sommes-nous tous philosophes?

La pratique de la philosophie est-ce que c’est valable de 7 ans à 77 ans?

La philosophie pour les enfants part-elle du présupposé que la nature de l’homme est intellectuelle?

Philosopher avec les enfants est un état d’esprit?

Philosopher c’est mettre à jour nos préjugés?

Philosopher avec les enfants est-ce une communication non violente?

Est-ce que les enfants qui font de la philo ont un jugement plus nuancé, sont moins violents?

Comment expliquer la méfiance que suscite parfois la philosophie à l’école?

En quoi une pratique intensive de la philosophie avec les enfants pourrait éviter les écueils d’une société qui va mal?

Vous pouvez télécharger l’entrevue ici directement.

Penser sa vie et repenser la philosophie, en un mot : penser!

La philosophie, lorsqu’on la repense dans son enseignement – sa pratique – et sa présentation, peut être une discipline extraordinaire pour apprendre à mieux penser. Penser à tout et, plus spécifiquement, penser sa vie. Et ce, même très jeune. Dès la maternelle. Mais avant de dire ce qu’il en est, posons-nous la question : qu’est-ce que penser? Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :