Quand les élèves se demandent d’où viennent les pensées

Il me fait grand plaisir de laisser la place à Anda Fournel, docteure de l’université de Grenoble, pour le prochain billet. Rapportant un moment vécu en communauté de recherche philosophique à Grenoble en novembre 2015, elle en fait une analyse particulièrement éclairée et riche d’ouvertures.


Quelques élèves du collège Vercors à Grenoble (France) ont vécu en novembre dernier une communauté de recherche « grand public », sur le thème de la pensée. Accompagnés de Michel Sasseville, qui nous a fait l’honneur de venir nous voir dans notre région et d’animer, pour l’occasion, ce dialogue philosophique, ils ont enquêté sur l’origine de leurs pensées. Le résultat est saisissant mais le processus encore plus remarquable car somme toute c’est la constitution même de la communauté de recherche qui est en jeu. Lire la suite

La Philosophie pour enfants: d’un continent à l’autre

Québécois, je reviens d’un voyage dans un autre continent.  Genève, Suisse. Intéressant de passer d’un continent à un autre.  Il y a des ressemblances et des différences lorsqu’il s’agit de la philosophie pour enfants.

Ressemblance: des personnes préoccupées de changer l’éducation, la rendre plus en lien avec la formation de la pensée dans toutes ses dimensions et les disciplines enseignées à l’école.

Différence: un souci chez certains, d’avoir raison, peu importe.  Le Québec a aussi ces personnages. Ils semblent moins caricaturés qu’en Suisse.

Une communauté de recherche n’est pas un lieu pour avoir raison, mais pour chercher ensemble, en souhaitant qu’ensemble nous arrivions à plus de sens.

Et, pour ce faire, dire ce qu’on pense et non ce qui va con-vaincre. Car à vouloir convaincre, on ne dit pas toujours ce qu’on pense sincèrement.

La Philosophie pour enfants et l’acte de raisonner

«Il faut que tu penses dans tout… tout… Ton cerveau doit toujours rester actif. » 

Dominic, 1er cycle du primaire

Si raisonner semble être une activité naturelle de l’être humain, on raisonne comme on respire dit-on, il ne semble pas que l’acte de bien raisonner soit aussi naturel. Nous nous trompons parfois dans nos raisonnements, et surtout nous nous laissons parfois berner par d’autres qui utilisent ce puissant outil de pensée à des fins économiques, politiques ou autres. Il est donc précieux de pouvoir aider les enfants, aussi tôt que possible, à développer l’art de bien raisonner afin qu’ils puissent non seulement mieux penser mais aussi mieux se défendre contre ceux qui souhaitent les endoctriner ou les manipuler. Lire la suite

Horaire des cours en Philo pour enfants, session automne 2016

première rencontre pour tous, jeudi le 8 septembre à 18h30-21h30

PHI-1061 Penser par nous-mêmes: raison et émotion

16 septembre, 18h30 à 22h00

17 septembre, 09h00 à 18h00

18 septembre, 09h00 à 18h00

30 septembre, 18h30 à 22h00

1 octobre, 09h00 à 18h00

2 octobre, 09h00 à 18h00 PHI-1062

 

PHi-1062 Penser par nous-mêmes: valeurs et vérités

14 octobre, 18h30 à 22h00

15 octobre, 09h00 à 18h00

16 octobre, 09h00 à 18h00

28 octobre, 18h30 à 22h00

29 octobre, 09h00 à 18h00

30 octobre, 09h00 à 18h00

Pour tous les détails comment s’inscrire: https://philoenfant.org/•-cours/

La Philosophie pour enfants et l’importance de la parole à l’école

« Penser, c’est comme se parler, mais dans notre tête. Parler, c’est comme ce que l’on fait maintenant. Par contre, on fait comme si on pensait, mais en se parlant. C’est comme si on utilisait deux cerveaux… en même temps. » 

Dominic, 1er cycle du primaire

À l’école, on travaille parfois avec le présupposé que moins les enfants parleront et mieux ils pourront apprendre. Peut-être est-ce là une autre façon d’endosser l’adage selon lequel la parole est d’argent alors que le silence est d’or. Mais lorsque nous pratiquons la philosophie pour enfants, la parole et le silence de la pensée valent tous les deux leur pesant d’or, car c’est peut-être en prenant la parole que l’on commence véritablement à réfléchir. La prise de parole dans l’apprentissage est très importante. Il y a fort à parier que c’est en parlant avec d’autres que nous pouvons le mieux apprendre à penser, tant il semble vrai que penser c’est d’abord et avant tout dialoguer avec soi-même. Lire la suite

Microprogramme en Philosophie pour enfants offert en Suisse

banner_580px.jpg

Grande nouvelle!!!

La Faculté de philosophie de l’université Laval et l’Institut d’apprentissage et d’enseignement de l’Ecole internationale de Genève sont heureux de s’unir afin d’offrir, en exclusivité européenne, le microprogramme de Philosophie pour enfants en Suisse.   Composé de 5 cours (ou modules), 3 de ces cours seront offerts directement à Genève de façon intensive (2 fins de semaine – ou weekend – par cours), les 2 autres cours devant être suivis à distance (cours en ligne). C’est tout le monde de la francophonie européenne qui est invité à s’inscrire à ce microprogramme.  Notons cependant que les places sont limitées.

Le tout débutera en juin 2016.  Pour plus de détails concernant l’admission, prière de vous rendre à cette adresse: http://www.ecolint.ch/learning-ecolint/institute-learning-and-teaching/training/formation-en-philosophie-pour-les-enfants

Les premiers moments de la Philosophie pour enfants: lecture et questionnement

« Le livre de philosophie… à chaque phrase, tu peux avoir une question. C’est un livre pour les questions. » 

Samuel, 3e cycle du primaire

L’architecture de la classe n’est pas étrangère à ce qui s’y passe. Les classes les plus appropriées pour faire de la philosophie avec des enfants sont des lieux dans lesquels le mobilier est placé en cercle. La disposition en cercle permet un meilleur partage de la voix que les rangées de pupitres traditionnelles.

Ce partage commence par la lecture d’une histoire philosophique écrite pour les enfants, du moins selon l’approche de Lipman et Sharp.

En lisant une histoire, les enfants découvrent que celle-ci est riche de significations. Qui plus est, elle colle à leur réalité, elle offre des idées, des façons de faire, des exemples, des modèles qui aident les enfants à voir comment ils peuvent s’y prendre pour donner du sens à leur expérience, elle suggère des questions qui pourront devenir, à l’occasion, les questions des enfants de la classe.
Lire la suite

La philosophie pour enfants: penser par et pour soi-même et auto correction

En philosophie pour enfants, le but visé, en même temps que l’activité qu’elle suppose, est d’apprendre à penser par et pour soi-même. Cet apprentissage s’inscrit dans le cadre social d’une communauté de recherche. Dès lors, on apprend à penser par soi-même, mais avec les autres, évitant du même coup une pensée trop individualiste qui, préoccupée seulement de son propre sort, oublie la présence du bien des autres, voire même du bien qui appartient à tous : le bien commun. Une communauté de recherche est un lieu de partage où les différentes manières de penser se mettent en dialogue. La reconnaissance de ces différences vient asseoir la possibilité de la tolérance, qui n’est possible que si l’on voit dans les différences une source d’enrichissement. Lire la suite

L’observation d’une communauté de recherche philosophique

Gustave Guillaume, un linguiste français, aimait à répéter qu’on explique selon qu’on a su comprendre et qu’on comprend selon qu’on a su observer. S’il voyait juste, cela revient à dire que si nous souhaitons comprendre, voire même expliquer ce qui est en jeu au moment de faire de la philosophie avec les enfants, un bon point de départ sera celui de l’observation.
Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :