Préservation du sens et de la vérité: deux piliers en philosophie pour enfants

libéraux

Matthew Lipman aimait à dire que son programme de philosophie pour enfants met l’accent sur le développement de 4 habiletés de penser génériques: raisonner, rechercher, organiser l’information et interpréter.  Mais il ajoutait que ces quatre habiletés reposent in fine sur deux habiletés fondamentales: celle d’inférer et de traduire. Voyons d’un peu plus près. Lire la suite

Un moment dans la vie d’une enseignante qui pratique la philosophie avec les enfants

libéraux

Il me fait grand plaisir de laisser la place à Victoria Moisan pour le prochain billet. Comme elle le dit d’elle-même: «Je suis finissante en enseignement préscolaire et primaire de l’Université Laval. Depuis le début de mon BAC, je cherchais une façon particulière d’entrer davantage en relation avec les élèves. Je voulais également leur permettre de réfléchir, de se développer pleinement et de les faire aimer l’école. Les communautés de recherche philosophique m’ont permis d’atteindre ces objectifs. Je crois réellement à cette démarche et c’est pourquoi je poursuis ma formation dans le microprogramme en philosophie pour enfants et avec SEVE Formation Canada.  Voici une petite tranche de vie d’enseignante qui me motive à faire mon métier: Lire la suite

XIVe Rencontre internationale d’animateurs de communautés de recherche philosophique

À nouveau, cette année, en juillet, un autre symposium sur la communauté de recherche philosophique qui aura pour thème cette fois la quête de sens.  Il sera précédé d’une semaine portant sur la communauté de recherche philosophique et la méditation pleine conscience.  Pour plus de renseignements, voir les affiches suivantes ou écrire à Michel Desmedt: michel.desmedt@skynet.be

 

libéraux

libéraux

libéraux

libéraux

Programmes d’étude en philosophie pour enfants à l’Université Laval

libéraux

Programmes d’étude

Premier cycle universitaire

• Microprogramme en philosophie pour les enfants (15 crédits)

ORIENTATION

La Faculté de philosophie entend rendre l’étudiant apte à saisir la richesse des rapports qui existent entre la pratique philosophique et l’expérience éducative. En initiant l’étudiant à une pratique philosophique qui s’inspire des travaux du philosophe Matthew Lipman, ce microprogramme vise à trouver des moyens permettant d’éduquer des enfants et des adolescents afin qu’ils soient de plus en plus en mesure de penser par et pour eux-mêmes.

L’intuition et la philosophie pour enfants

libéraux

Autant il semble évident pour tout être humain que notre pensée s’engage fréquemment dans l’acte de raisonner, autant il n’est pas aussi certain que l’intuition fasse partie du bagage des outils que la pensée utilise pour appréhender le réel.  Pour certain,e,s, il ne fait aucun  doute que l’intuition existe, pour d’autres, elle est une chimère dont il faut se méfier. Et quand elle est envisagée comme quelque chose qui existe, les définitions qu’on en donne sont très variables.  Ainsi, pour Platon, l’intuition est la saisie immédiate de la vérité de l’idée par l’âme indépendamment du corps (voir le dialogue le Phédon).  À l’opposé, pour Épicure, l’intuition est la saisie immédiate de la réalité du monde par le corps indépendamment de l’âme (voir notamment Lettre à Hérodote).  Chose qui semble acquise pour ceux et celles qui en reconnaissent l’existence, l’intuition serait un mode du jugement qui permettrait de saisir directement ce qu’il en est.  Vue par certain.e.s comme un pressentiment, associée à l’instinct, à une petite voix intérieure, elle pourrait jouer un rôle important dans la quête de connaissance. Mais qu’en est-il de sa place en philosophie pour enfants?  Si elle existe, a-t-elle sa place dans cette pratique?  Regardons d’un peu plus près. Lire la suite

Comment contrer la polarisation par la philosophie pour enfants?

 

30710208_10156245287629501_3581917740346114048_n.jpg

D’année en année, de génération en génération, nous assistons à des débats qui entrainent la polarisation des positions, qui mènent à la division entre la gauche et la droite, entre le bien et le mal, entre des extrêmes qui sont parfois radicalisés, au point où certains sentent alors le besoin d’en appeler au calme! Et qui dit polarisation dit que le dialogue est rompu, car les positions sont arrêtées, l’écoute de l’autre est terminée et il n’y a plus rien à dire sinon conserver sa position qui va à l’encontre de l’autre.  Est-ce vraiment dans ce monde que nous voulons vivre? Moi, en tous cas, ce n’est pas celui dans lequel je veux vivre.  Je suis fatigué de ces débats stériles!  Si ce monde existe, a existé, cela ne veut pas dire qu’il doit continuer d’exister. Rien n’est permanent une fois pour toute. Il existe une alternative à cette polarisation et la philosophie pour enfants en fait partie.  Voici pourquoi. Lire la suite

Discernement et entendement en philosophie pour enfants

IMG_0473.jpg

Il est de plus en plus fréquent de lire sous la plume de ceux et celles qui s’adonnent à la pratique de la philosophie pour enfants que cette dernière permet aux enfants de développer, notamment, leur discernement. Par là, les différents auteurs suggèrent peut-être que cette pratique permet aux enfants de développer leur capacité de reconnaitre de fines distinctions et d’agir avec lucidité. Mais ce que bien peu d’auteurs et de praticiens reconnaissent, c’est que la pratique de la philosophie avec les enfants leur permet également de développer leur entendement.  Par entendement, il faut comprendre ici leur capacité à utiliser avec justesse les outils de la pensée afin qu’ils deviennent de plus en plus en mesure de se comprendre et de penser par et pour eux-mêmes avec les autres.  Voyons d’un peu plus près… Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :