Quand la partie devient le tout ou le tout devient la partie : comment s’endormir dans le stéréotype.

Il y a probablement plusieurs façons de s’installer confortablement dans un stéréotype. J’en connais au moins deux qui sont examinées avec attention en philosophie pour enfants. Ces deux façons de faire sont en lien avec notre manière de penser. Regardons d’un peu plus près. Lire la suite

La philosophie pour enfants ou comment éduquer les enfants à construire la paix

La construction de la paix est un processus qui n’est jamais achevé.  L’histoire est là pour nous le montrer.  Comment préparer les enfants d’aujourd’hui à construire la paix de demain?  Est-il souhaitable de faire appel à la pratique de la philosophie avec les enfants au moment de s’engager dans une éducation visant la construction de la paix? On pourrait le croire puisqu’elle met l’accent sur le dialogue délibératif, et qui dit dialogue dit éventuellement processus de paix.  Mais que faut-il entendre par dialogue? Par délibération? Quelles sont les entraves au dialogue? Tel est, en partie, le contenu d’une conférence prononcée à Genève en novembre 2015, conférence à deux voix, celle de Scott Weber, directeur général d’Interpeace et la mienne.  Voici, en format pdf, le contenu de ma présentation.  Comment éduquer les enfants à construire la paix?

L’éducation à la paix par la pratique de la philo avec les jeunes

Au mois de novembre 2014, j’ai eu la chance de prononcer une conférence à Genève portant sur l’éducation à la paix et le rôle de l’école dans cette aventure sans fin! Voici le Powerpoint commenté de cette conférence. Le Powerpoint commenté (format vidéo) dure 10 minutes, la conférence de son côté a duré 40 minutes. Il s’agit donc d’un résumé de cette conférence organisée par l’Institut de l’École internationale de Genève. Merci, notamment, à Frédéric Mercier pour cette initiative!


Vue d’ensemble de la seconde partie de la conférence

La pratique de la philosophie, l’imagination des enfants et l’éducation à la paix

Extrait du livre Penser ensemble à l’école: Des outils pour l’observation d’une communauté de recherche philosophique en action

«Si tu ne penses pas, c’est comme si tu ne vibrais pas. Parce qu’un cerveau ça te fait penser tout le temps, et sans cerveau tu ne peux pas penser, puis sans penser moi je dis que tu ne peux pas vivre.» Olivier, 2e cycle du primaire

Les philosophes et les enfants sont des alliés naturels, car ils se nourrissent de l’étonnement. Ils aiment être surpris par l’inattendu, l’extraordinaire, l’inespéré. Infatigables, pourrait-on dire, ils aiment la vie, ils aiment penser à elle, et ils sont souvent en train de poser des questions pour lesquelles on ne saurait trouver de réponses définitives. «L’enfance, écrivait Christian Bobin, est dans la vie comme une chambre éclairée dedans la maison noire. Les enfants n’aiment pas aller dormir, n’aiment pas ce congé chaque soir donné à la vie. Cette résistance au sommeil, c’est le visage de l’enfance et c’est la figure même de l’excès: poser des questions qu’aucune réponse ne viendra endormir.» (Bobin, La merveille et l’obscur, Parole d’Aube, p.16) Lire la suite

%d blogueurs aiment ce contenu :